Personnages présents Hassad Bryner, géant calme Sayd Simgood, révolutionnaire flamboyant Allistair, Data Djinn freluquet Nour, agente peu loquace Rumple, pilote tête-brûlée Date de la séance 16.06.2019 Déroulement Au Médilab, Hassad démonte le matériel médical revendable et empoche quelques seringues pendant qu’Allistair administre des calmants aux ouvriers irradiés qui les ont suivis. Nour, elle, ne perd pas de temps et quitte directement le laboratoire en direction du pont. Elle esquive furtivement un groupe de réfugiés s’en allant vers le Médilab, trajectoire idéale depuis que Suleiman a illuminé le chemin qui y mène. Allistair, Sayd et Hassad rencontrent Komoro Vai, un odieux capitaine qui s’impose comme le chef des réfugiés, une position que ne lui disputent pas les membres du groupe. Au contraire, ils préfèrent s’éclipser et continuer leurs pérégrinations, rejoignant Nour en chemin vers le pont. Rumple s’aventure sur la coque du Ghazali jusqu’à atteindre le trou béant de la baie vitrée, dont il peut finalement ouvrir la porte scellée. Nos farouches mercenaires récupèrent leurs armes - pour ceux qui ne les avaient pas déjà en main, comme la prévoyante Noor - ainsi que le disque d’émeraude contenant les données de l’incident. Ainsi fournies, l’équipe rejoint le Gilgamesh, non sans affronter en chemin des Nekatra, qu’ils occissent malgré les blessures du capitaine Simgood. Au hangar, le groupe se retrouve nez-à-nez avec Komoro et une bande de badauds rompus à sa cause. De leurs échanges musclés et houleux avec lui, les personnages obtiennent des autres survivants qu’ils maîtrisent Komoro et qu’ils les laissent organiser le sauvetage. Lorsque le Gilgamesh est finalement opérationnel, l’équipe démarre en catastrophe face aux risques d’explosion du Ghazali, ramasse les survivants de la chapelle et ceux qui ont pu s’éjecter in extremis du vaisseau avant qu’il ne soit trop tard. Alors que le Gilgamesh entame son trajet vers sa prochaine destination, l’équipe tente de comprendre ce qui a pu arriver à Sabetha, alors qu’Allistair est saisi d’une soudaine crise durant laquelle il pense assister aux derniers instants du Zafirah.