Douchebag Sheriff

Il existe une horde de jeux différents traitant du mythe de Lovecraft. Le plus connu, c’est évidemment L’“Appel de Cthulhu” (le JdR où les investigateurs creusent… parfois plus profondément que cette blague). Trentenaire, ce jeu défie tous les pronostiques : il fait fi de toutes les modes et s’avère encore énormément pratiqué aujourd’hui. Autant dire que sur une telle durée de vie et malgré un rythme de sortie qui n’a rien de révolutionnaire, l’Appel (c’est son p’tit nom) dispose de tellement de scénarios et de campagnes que même un puit sans fond ne pourrait les contenir. Oui mais voilà, certaines sont clairement datées : malgré les efforts prodigieux des maisons d’édition en charge des licences, jouer à ces reliques laisse systématiquement un arrière-goût de vieillerie.

Suite à l’Appel, de nombreux dérivés ont vu le jour. “Delta Green”, sorte de version “X-Files” utilisant le même système de jeu. “Cthulhu D20”, insulte majeure à l’intellect des rôlistes. “CthulhuTech”, croisement improbable entre un univers Mecha et celui du Mythe. “Cthulhu For President”, dont le motto “Why choose a lesser evil ?” a fait mouche auprès de tant d’électeurs hotdoguiens. “Achtung ! Cthulhu” et son ambiance pulp où les investigateurs préféreront peut-être le grand Tentaculaire aux nazis. Hello Cthulhu, enfin, même s’il ne s’agit pas d’un JdR.

Click here to see the full blog post