Douchebag Sheriff

Lundi 1er décembre 2014. Je profite d’une relative accalmie pour acquérir un jeu dans lequel j’espérais m’immerger longtemps. Son nom ? “Dragon Age: Inquisition”, troisième né d’une série de jeux de rôle controversée, signée Bioware. Je n’en suis ressorti qu’hier, après un nombre d’heures que je préfère ne pas dévoiler tout de suite : on me prendrait pour un ours troglodyte… à juste titre.

Les vénérables sages confucéens affirment que passer autant d’heures sur un jeu est un bon signe. Là-dessus, ils n’ont pas tort, car “Dragon Age: Inquisition” est une excellente cuvée. Debriefing.

Click here to see the full blog post