Douchebag Sheriff

Ce topic pour relater de l’avancée de notre one-shot de Star Wars: Edge of the Empire.

0_1463320882361_Edge-of-the-Empire-Corerulebook_FFG_2013.jpg

Star Wars: Edge of the Empire

Star Wars: Edge of the Empire est le premier module de la troisième déclinaison majeure d’un jeu de rôle dans l’univers de Star Wars. Après une première (et excellente) mouture en 1986 par West End Games, puis une seconde mouture en deux éditions par Wizards of the Coast, Fantasy Flight Game (FFG, aka “le recyclage des licences en perdition”) a obtenu l’exploitation de la licence Star Wars en JdR vers 2010. Pour pérenniser la gamme, l’entreprise a choisi de publier trois livres de base “thématiques”, tous basés sur l’époque des trois premiers films :

  1. “Edge of the Empire” se consacre aux raclures non-alignées de la Galaxie.
  2. “Age of Rebellion” s’intéresse à l’Alliance pour Restaurer la République.
  3. “Force & Destiny” se penche sur la Force et ses adeptes.

Il s’agit à la fois d’un retour aux sources (la première trilogie) et d’un nouveau départ, car les règles n’ont rien à voir avec les éditions précédentes. On a là un système proche de celui de Warhammer V3 (lui aussi publié par FFG), avec des dés positifs et négatifs dotés de symboles spéciaux qui permettent non seulement de savoir si une action réussit ou échoue, mais également de qualifier le résultat. Sur le papier, les règles semblaient intéressantes. Il fallait néanmoins les faire passer l’épreuve du feu pour pouvoir vous en dire plus !

Ce One-shot

L’année 2013 fut l’occasion de me mettre (enfin) au roleplay sur Internet via l’infâme, mais créatif, Second Life. Les joueurs y étant principalement américains, c’est sans surprise que l’univers de Star Wars y était (et reste encore aujourd’hui) le plus populaire. En rejoignant cette communauté, j’ai construit un scénario qui n’a malheureusement jamais pu être joué, en-dehors des premières scènes. La frustration m’a alors poussé à l’adapter pour du jeu de rôle de table vers fin 2013. Comme toujours, il a fallu attendre quelques années avant de pouvoir le jouer, mais c’est désormais en cours.

La période de jeu utilisée pour ce one-shot est inspirée de “Post-Legacy”, une ère non-officielle utilisée par les joueurs de Star Wars sur Second Life. Elle se situe environ 250 ans après les épisodes de la première trilogie et voit la galaxie divisée entre le tandem dominant République / Jedi, l’Empire Fel et divers systèmes indépendants. Voilà bien des années que la galaxie n’a plus à subir le joug des adeptes du côté obscur - en tous cas pas de manière organisée sous l’étendard des “Sith”. Les personnages de ce one-shot sont des miséreux en manque de crédits - à tel point que toutes les opportunités d’en gagner leur semblent bonnes. Le choix de “Edge of the Empire” s’est donc imposé logiquement pour représenter la détresse matérielle du groupe.

Pour servir de cobaye, on retrouve les mêmes intrépides joueurs qui se sont frottés à Wulin l’année passée.

  • Hoth, dans le rôle de TRCJ, un droïde assassin datant de l’Empire Galactique, récemment réactivé au sein d’une Coruscant à la merci des Rebelles. Sa programmation lui intime l’ordre de restaurer les régents légitimes à la tête de la Galaxie, si bien qu’il s’est endetté jusqu’à la carte mère pour obtenir le matériel nécessaire à la réalisation de son objectif.
  • Nash, dans le rôle de Galrow le Noir, aka “Boule de poil”, un wookie fan de gadgets s’étant affilié au Black Sun par loyauté pour sa sauveuse. Il assume aujourd’hui la place de sa bienfaitrice en raison d’un litige entre cette dernière et la nouvelle tête pensante du gang.
  • @Nehelenia , dans le rôle de Diana Palmer, humaine et médecin de profession, aux services de son parti politique indépendantiste dirigé par Linda Garvik. Elle tente de concilier les ordres obscurs de sa supérieure, ses velléités pacifistes et son besoin de crédits.
  • Rougeleu, dans le rôle de Nolan “Parsec” Malter, humain marchand ayant quelques démêlés incompréhensibles avec la justice Républicaine suite à une embrouille avec certains collègues. Heureusement, ces mésaventures n’ont pas altéré sa grande rigueur de comptable.

Le scénario démarre lorsque Linda Garvik demande à Diana de retrouver quatre individus dont elle ne sait presque rien. Elle ne dispose que d’une photo de l’un d’entre eux, ainsi que de la certitude qu’ils se trouvent au niveau 1’612 de Coruscant, dans un secteur accueillant de nombreux réfugiés. Après avoir interviewé deux vagues de mercenaires peu convaincants à même de l’aider dans sa tâche, Diana se résout à rencontrer trois autres candidats potentiels : TRCJ, Nolan et Galrow.

Séances

  • 30.04.2016 : Première séance
  • 15.05.2016 : Seconde séance
  • xx.xx.20xx : Troisième séance
last edited by AnubisVladTepas
Douchebag Sheriff

Séance 1

La Cantina Akaanir Ori’Vod

En avance sur son planning, Diana attend depuis plusieurs minutes dans une “alcôve” de la Cantina Akaanir Ori’Vod, à l’abri des regards. Entre alors son premier candidat, Galrow le Wookie, qui s’avance vers le comptoir et commande une boisson au tenancier Ewok patibulaire. Il a bien remarqué Diana, mais la prudence lui impose d’observer la faune avant de la rejoindre directement. Entre temps, c’est au tour de Nolan de passer le seuil de la Cantina. Son attitude est similaire à celle de Galrow : il repère rapidement sa potentielle cliente, mais fait mine de ne pas s’y intéresser. Plus précisément, il scanne la salle et finit par découvrir un Botan qui semble la surveiller. Lorsqu’enfin, TRCJ fait irruption dans la salle, tous se retournent vers lui : construit dans un métal noir brossé, doté d’un unique capteur rougeoyant en guise d’yeux, ostensiblement équipé pour tuer, le Droïde se dirige directement vers Diana sans poser de question. Galrow suit le mouvement, sans pour autant être suivi par Nolan qui préfère s’asseoir à faible distance du groupe.

0_1463520026559_Snapshot_009.jpg

Tout ce ménage a pour effet d’irriter considérablement Diana. Après tout, c’est déjà la troisième vague de clowns qui se présentent pour travailler avec elle sur le contrat de sa supérieure. Assurément, les quelques 30’000 crédits offerts pour une “simple” affaire de personnes disparues n’attirent pas que les plus grands génies de Coruscant. Sans attendre l’arrivée de Nolan, Diana présente un hologramme de Linda Garvik, résumant succinctement l’affaire :

  • Elle cherche quatre mercenaires armés et potentiellement en danger.
  • Elle n’a de visuel que pour un seul d’entre eux : un petit homme blond et musclé, apparemment effrayé, dont la “photo” semble avoir été prise au sein d’une station spatiale.
  • Elle souhaite que le groupe soit extrait à une destination qui sera communiqué en temps voulu.
  • Toutes les autres questions sont à adresser à sa représentante, Diana.

Ni une, ni deux, l’hologramme disparaît, laissant Galrow dépité - tout comme Nolan, qui s’était permis de faire irruption. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais alors que la conversations va bon train pour savoir s’il est réellement envisageable de chercher quatre individus dont un seul identifiable au milieu des milliards d’habitants de Coruscant, une bagarre se déclenche entre un soldat Républicain trop zélé et la faune locale, essentiellement composée de Mandaloriens éméchés. Nolan prend la fuite en premier, profitant de l’occasion pour suivre l’étrange Botan qui le toise du regard avant de disparaître dans la foule. Diana et Galrow quittent ensuite la zone - le wookie se servant de la table comme d’un bouclier - suivis de TRCJ sur qui les poings des ivrognes locaux se heurtent, au même titre que leur fierté. Une fois dehors, Diana distribue au groupe des comlinks de qualité supérieure, destiné à faciliter la communication entre eux. La première étape de l’équipe : un passage exprès dans un HoloCafé, pour tenter d’identifier les rares indices sur la photo du petit homme blond.

0_1463525183120_aaren.jpg

Note : j’avais pu jouer cette scène sur Second Life, en 2013. L’arrivée inopinée du soldat républicain n’était d’ailleurs pas prévue du tout - elle découlait des actions d’un joueur s’étant immiscé dans l’affaire et qui s’était retrouvé criblé de coups de tête par un des PJs du groupe (un petit Mandalorien belliqueux).


L’Appel des Mando’an

Le groupe se rend au premier HoloCafé venu, où Nolan effectue vainement quelques recherches de surface sur un insigne partiellement visible sur l’épaulette de la personne recherchée. TRCJ s’y essaie aussi, mais finit sur une page officielle de l’Empire Fel qui semble tracker ses faits et gestes. Pendant ce temps, Galrow préfère user de son charme bestial pour convaincre la Twi’Lek de l’accueil de faire une recherche pour elle. Il faut néanmoins ouvrir le portemonnaie pour qu’elle accepte cette étrange requête, qu’elle mène à bien rapidement : l’écusson de la personne qu’ils recherchent appartient manifestement à un clan Mandalorien, “Ka’ra Gra’tua” ou “La Vengeance Étoilée”. Nos “investigateurs” d’infortune quittent les lieux dès cette information acquise, car ils craignent que leurs errances informatiques n’aient attiré l’attention de quelques individus peu recommandables.

0_1463520676657_Snapshot_016.jpg

L’implication des Mandaloriens pousse le groupe à interroger l’un des leurs à Akaanir Ori’Vod. Après d’âpres discussions, Nolan parvient à un accord : le Mandalorien accepte de se renseigner sur “Ka’ra Gra’tua” en utilisant la photo de l’homme blond, mais lui promet de lui refaire le portrait si jamais ses intensions sont néfastes. En attendant la réponse, le groupe se concerte dans un comptoir de la chaîne Bantha King au sujet des récents événements : déjà, Nolan suspecte un coup foireux derrière toute cette histoire. Est-ce que Linda Garvik a mailles à partir avec les Mandaloriens, auquel cas il vaudrait mieux prendre la poudre d’escampette ? Est-ce que le salaire est réellement suffisant pour justifier tous ces risques ? Diana cède et tente d’obtenir plus d’informations de la part de sa cheffe, qui ne répond pas dans l’instant.

0_1463521083804_Snapshot_005.jpg

Quelques heures plus tard, le Mandalorien et sa bande retrouvent la trace du groupe et - la Force soit louée - leur confie qu’un certain Kejar Vet’Hali, membre du clan, lui a répondu. Apparemment, l’homme - un vieux médecin vétéran résidant à Iziz, la capitale d’Ondéron - a récemment été contacté par la personne que les investigateurs recherchent. Il leur demande cependant de venir le chercher avant d’offrir plus d’informations. Sachant qu’un voyage à Ondéron prend en moyenne 36h, Nolan saisit cette chance pour facturer un vol intersystème complet à ses passagers - des frais qu’il compte bien réclamer à la vieille Garvik.


Au nez et à la barbe du Cartel

Après bien des discussions et une démonstration de force de Galrow et TRCJ pour convaincre Nolan de piloter, le groupe met les voiles vers Ondéron, capitale de la Fédération indépendante Japrael. Ondéron étant très policée, les armes à distance y sont interdites sans permis en bonne et due forme : Galrow retire les blasters embarqués du droïde assassin, pendant que Nolan arrange l’atterrissage. Un rapide passage à la douane leur ouvre les portes d’Iziz, coeur d’Ondéron, cité chatoyante.

0_1463521683232_Snapshot_012.jpg

Après un vain détour par le marché central, les investigateurs se rendent à l’auberge du Mythosaure Prodigieux pour y rencontrer Kejar. Sans plus de précaution, ils demandent à rencontrer leur contact à l’accueil, non sans attirer l’attention d’un Gamorréen qui attendait dans le lobby. Cette indiscrétion leur vaut de monter aussi vite que possible à la chambre de Kejar, plutôt que d’attendre que le Gamorréen ne vienne à eux : ils rencontrent le vieil homme dans sa chambre. Ses bagages sont déjà prêts et il ne s’étend pas en longueur sur les raisons qui le poussent à s’enfuir. Le groupe parvient à s’enfuir par une fenêtre de l’établissement, puis se scinde en deux - d’un côté Nolan et Diana portant Kejar dans ses propres bagages et de l’autre, Galrow et TRCJ qui tentent de voler un speeder pour quitter la ville par la voie planétaire. La première équipe découvre bien vite que les gens qui en veulent à Kejar ont un contrôle important sur Iziz, lorsque l’officier en charge des navettes vers la spatioport refuse de les faire monter immédiatement : apparemment, il a reçu des ordres l’en empêchant.

0_1463522332051_Snapshot_013.jpg

Galrow et TRCJ parviennent à voler un landspeeder, non sans provoquer une rixe et être alpagué par le Gamorréen entrevu à l’auberge : il prétend que “Le Cartel ne les laissera pas filer !”, révélant enfin l’envergure des créditeurs de Kejar. Nolan et Diana préfèrent payer un taxi pour la colonie la plus proche, quitte à endormir le conducteur avant la fin du trajet et à le laisser au milieu de la jungle. Les quatre finissent par se rejoindre non loin d’une petite cité, où ils paient un riche marchand pour être conduits directement au spatioport. Là, ils passent la douane en vitesse et s’envole en direction de Coruscant.

Kejar Vet’Hali déballe enfin son sac. Il connaît l’homme recherché par le groupe : il s’appelle Aaren et a claqué la porte de son clan il y a de cela des années pour embrasser une vie de mercenaire. Aaren l’a contacté récemment pour lui demander de l’aide, car il est blessé sur Coruscant et qu’il ne sait plus vers qui se tourner. Sans doute par honneur, Kejar a accepté de lui offrir son aide, quitte à encourir la colère du Cartel envers qui sa dette est loin d’être réglée. De retour à la capitale galactique, le groupe se rend à l’hôpital, où Diana se propose comme bénévole, accompagnée par Nolan. Leur objectif : vérifier si Aaren ne s’est pas rendu à l’hôpital dans les jours qui précèdent.

0_1463523902410_Snapshot_018.jpg

last edited by AnubisVladTepas
Douchebag Sheriff

Séance 2

Urgences

Diana, Nolan et Kejar profitent de leur couverture dans le milieu hospitalier pour tenter de découvrir si Aaren fait - ou a fait - partie des patients de l’établissement. Nolan avait déjà constaté que les réserves de bombonnes d’oxygène étaient presque vides : était-ce le signe du passage du petit homme blond ? Diana, quant à elle, passe en revue l’intégralité des patients sur les dernières semaines. Cette tâche considérable lui vaut de revenir bredouille, car nul ne correspond à la description d’Aaren.

0_1463602445224_Snapshot_020.jpg

Pendant ce temps, TRCJ et Galrow décident d’identifier l’origine du signal du message envoyé par Aaren à Kejar. N’ayant pas eux-même les facultés nécessaires, ils choisissent d’accoster la Twi’Lek du HoloCafé qu’ils avaient visité quelques jours auparavant, au sortir de son travail. Or lorsque celle-ci se sent suivie, elle hâte le pas jusqu’à sa destination : malheur lui en prend, car TRCJ parvient à la devancer et à la maîtriser. Elle se débat, tente tant bien que mal d’attirer ses ravisseurs vers la garnison républicaine, mais finit par céder à leur “demande” lorsque Galrow lui explique simplement qu’il souhaite profiter de son savoir-faire. Elle s’exécute : après quelques minutes de travail, elle parvient à découvrir que la station de relais interplanétaire ayant expédié le signal se trouve à proximité, dans le secteur actuel. Elle pense également que le message a été envoyé d’un HoloCafé, sans savoir exactement lequel. Fort de ces informations, Galrow lui offre quelques crédits pour son aide, mais TRCJ se faufile derrière elle pour l’assassiner - une manière d’éviter qu’elle ne parle aux forces de l’ordre. Par la force du désespoir, la Twi’Lek parvient à se libérer. Elle court et hurle, avant de s’effondrer au sol, foudroyée d’un tir de blaster lourd de TRCJ. La malchance ne manque pas de frapper nos deux larrons, car une patrouille républicaine passait par là : celle-ci les interpelle immédiatement et n’accorde que peu de confiance à l’excuse bredouillée par le duo, selon laquelle la Twi’Lek leur aurait volé 50 crédits. La patrouille appelle le centre médical dans le vain espoir de sauver la Twi’Lek, avant d’embarquer les suspects.

0_1463602552387_Snapshot_019.jpg

Ce n’est nul autre que Nolan, qui est envoyé pour récupérer la dépouille et l’amener à la morgue. Ce faisant, il apprend le sort de ses camarades, incarcérés jusqu’au dénouement de l’enquête. Diana se porte volontaire pour plaider leur cause, prétextant que Linda Garvik pourrait se porter garante de leur bonne conduite jusqu’à l’issue de l’enquête. Après avoir pris son témoignage, les soldats républicains acceptent de libérer les suspects dès le lendemain, et pour la durée de l’enquête. Le duo Diana et Nolan profitent donc de cette pause pour louer une chambre d’hôtel correcte et passer une nuit de repos, pendant que leurs camarades connaissent d’une sommeil moins paisible.


Rescousse

Le lendemain matin, TRCJ et Galrow sont libérés. Le groupe réuni inspecte les HoloCafés, jusqu’à trouver celui d’où Aaren a envoyé son message : selon le responsable de l’accueil, le petit homme blond aurait fait irruption dans le café sans parler à personne, payant son passage avec un blaster lourd, avant de quitter les lieux quelques minutes plus tard. Les enregistrements caméra semblent indiquer qu’il venait du camp piteux de réfugiés situés non loin de là. Il n’en faut pas plus au groupe pour faire le tour du quartier, tentant au passage d’attirer l’attention d’éventuels énergumènes qui les auraient suivis depuis tout ce temps…

0_1463604396967_Snapshot_015.jpg

Cette petite balade est plus fructueuse qu’ils ne le pensaient de prime abord : outre le Bothan que Nolan avait aperçu à la Cantina, une autre personne semble être aux aguets. Une femme, aperçue en vitesse à travers la baie vitrée crasseuse d’un appartement du sixième étage d’un building non loin. Lorsque Diana croise son regard, l’indiscrète quitte son champs de vision promptement, comme si elle avait quelque chose à se reprocher. Diana et TRCJ choisissent de se rendre immédiatement dans l’immeuble, alors que Galrow prend en chasse le Bothan fouineur. Nolan, quant à lui, profite de l’occasion pour fouiller le camp de réfugiés.

  • Galrow, leste comme tout bon Wookie, traque et rattrape sans mal le Bothan qui se pensait à l’abri. Un court échange d’impolitesses permet de saisir que le Bothan faisait partie d’une des précédentes vagues de candidats, refoulées par Diana. Par frustration, il s’est renseigné sur celle qui aurait pu devenir son employeuse et semble persuadé que Linda Garvik a quelques obscurs desseins pour lesquels elle manipule des faibles d’esprit. Galrow décide d’emmener le fouineur jusqu’à ses collègues, mais celui-ci appelle une patrouille républicaine à la rescousse. Notre wookie lui arrache alors son ordinateur de bras et file à l’anglaise.
  • Diana et TRCJ déboulent dans l’immeuble et grimpent jusqu’à l’étage où la femme suspecte a été aperçue. Ils arrivent dans un petit couloir froid, reliant deux appartements. Alors que les interpellations de Diana restent sans effet, TRCJ écarte les battants de la porte manuellement. L’appartement semble vide, à l’exception du cadavre d’un certain Dónal Ove, affalé sur la table de son salon. Une rapide vérification sur l’HoloNet révèle que l’homme a été tué il y a plusieurs semaines - l’odeur le confirme d’ailleurs - et rien ne semble le relier directement à Aaren et ses collègues. En revanche, Diana découvre qu’un tiroir d’une commode a été modifié avec un faux fond : à l’intérieur, des accessoires de fusil blaster lourd à précision. Du matériel militaire, d’excellente qualité. Il n’en faut pas plus au groupe pour suspecter que cet appartement n’est autre qu’une planque d’où la femme - la sniper - pouvait surveiller les allers et venues d’Aaren. Pour quelles raisons ? Cela reste à découvrir. Le voisin, un Trandosien timide, refuse de discuter avec le duo, qui convient plutôt d’attendre le reste du groupe sur place avant de continuer.
  • Finalement, Nolan s’aventure dans le vaste camp de réfugié. Il y découvre un trou béant qui débouche sur un improbable tunnel composé de différentes couches de routes et de béton dont la raison d’être s’est perdue au fil des millénaires. À chaque recoin, des réfugiés sont éparpillés au sol. Ce passage donne sur le niveau 1’611, où les perspectives de retrouver Aaren semblent bien maigres. Le retour vers la surface permet néanmoins à Nolan de détecter une sorte de petit passage plus ou moins dissimulé, qui donne sur une minuscule salle où est alité un homme sous respirateur, alimenté par les bombonnes d’oxygène volées à l’hôpital. Il semble avoir perdu connaissance, son regard inanimé désespérément plongé dans le vide. À son cou, des plaques d’identification républicaines : Duke Galoé. Fort de cette trouvaille, Nolan retrouve ses collègues dans l’appartement désaffecté.
  • Pendant ce temps, Kejar contacte l’équipe. À l’hôpital, il aurait appris que deux vols de bombonnes d’oxygène ont eu lieu les dernières semaines. Le responsable de l’hôpital suspecte un de ses anciens employés, Miupo le Rodien, d’être à l’origine des vols.

0_1463605513113_Snapshot_010.jpg

Cette pêche aux informations s’est avérée riche en prises, que les membres du groupe digèrent petit à petit : Nolan profite des notes laissées par le Bothan (Jared Idrall) pour essayer de comprendre qui est réellement Linda Garvik. À en croire certains détails de la comptabilité de ses entreprises, ce nom pourrait dissimuler non pas une personne, mais un groupement d’intérêt actif dans la bordure extérieure.

Pour en revenir à l’enquête, une recherche sur l’HoloNet indique que Duke Galoé était éclaireur dans l’armée républicaine, avant de démissionner il y a de cela presque cinq ans. Quelques efforts de plus sont nécessaires pour découvrir que Duke et Aaren furent mentionnés ensemble dans un article publié sur la chaîne publique de Bakura : ils auraient tous deux rejoint une escouade de mercenaires, menée par un certain Decebal Vulpesco, membre éloigné de la royauté de Bakura. Les trois hommes sont accompagnés d’une femme, Xeli “Firefly” Netham, sniper de formation. La petite photo qui accompagne l’article confirme que Duke est bel est bien l’homme aperçu dans les souterrains, qu’Aaren s’avère réellement être l’homme dont Linda Garvik a diffusé la photo et que la femme aperçue par Diana dans l’appartement ne peut être que Xeli.

0_1463607728954_Snapshot_025.jpg

Galrow propose de monter la garde dans l’appartement, dans l’espoir que Xeli n’y refasse un passage pour récupérer son matériel. Pendant ce temps, TRCJ prend position dans un appartement du bâtiment d’en face, pendant que Nolan et Diana tentent de retrouver Miupo. Ce n’est guère difficile : Kejar leur apprend que le Rodien passe l’essentiel de son temps à l’étoile lascive, la célèbre boite de nuit tenue par un mystérieux gang. Ils résolvent de l’aborder en tant que revendeur de matériel médical sur le marché noir. Le Rodien mord vite à l’hameçon, car il n’attendait pas plus belle occasion pour se débarrasser de ses excédents de bombonnes d’oxygène : apparemment, son “meilleur client” n’aurait plus les moyens de payer et il chercherait même un coup de main pour s’en débarrasser. Parfaitement conscients que ledit client pourrait être Aaren, Diana et Nolan proposent de l’y aider. Ils appellent TRCJ et Galrow avant de filer avec Miupo et ses deux aspirants gardes du corps vers un point de rendez-vous où le client est censé les attendre.

La scène se déroule dans une sombre ruelle du secteur. Aaren, puisque c’est bel et bien lui malgré une importante carence alimentaire et une couverture miteuse en guise de manteau, implore Miupo de lui donner les bombonnes d’oxygène restantes. Son attitude oscille entre la supplique et la menace. Galrow s’interpose et peine à bloquer le petit homme, qui devient soudainement enragé. Ni une, ni deux, TRCJ le désoriente d’un tir de blaster neutralisant, alors que Galrow lui colle une violente mandale, ouvrant la voie pour que Diana lui plante une seringue paralysante dans la jugulaire. Aaren sombre dans l’inconscience, sur les épaules de Galrow qui l’embarque vers le vaisseau de Nolan. Malheureusement, à peine le groupe a-t-il atteint la rue principale qu’un tir de Fusil Blaster manque de frapper Aaren en pleine tête. Galrow et lui ne doivent la vie sauve qu’à l’intervention héroïque de Nolan, s’étant découvert une force suffisante pour les projeter à terre. Tous se jettent à couvert. Dans un éclair de génie, le Wookie détermine l’origine du tir : un appartement dans les hauteurs, d’où il aperçoit Xeli qui hésite à tirer une nouvelle fois. À la place, elle déclenche un bouclier furtif - la soustrayant à tout regard - et s’enfuit en escaladant les échafaudages à proximité. Décidé à ne pas la laisser s’en sortir, Galrow saisit le fusil blaster lourd laissé par Miupo dans sa fuite et tire à l’aveugle. Il se rue ensuite à l’appartement, pour y sentir une odeur de chair calcinée : son tir a fait mouche, mais cela n’a pas empêché Xeli de prendre le large malgré tout. À charge de revanche.

Cette rude journée de travail s’achève lorsque le groupe embarque Aaren et Duke dans le vaisseau de Nolan. Aaren y est attaché, bâillonné et ligoté. Quant au pauvre Duke, son diagnostique de santé reste à établir : autant dire que le groupe risque d’en apprendre bien plus lors de la prochaine séance de Star Wars !
0_1463603771439_Snapshot_007.jpg

last edited by AnubisVladTepas
Douchebag Sheriff

Séance 3

Les décisions difficiles

Les récents exploits du groupe - la capture d’Aaren et de Duke - ont convaincu Diana de libérer ses informations sur le groupe de mercenaires et sur Linda Garvik. Sans surprise, elle confirme à ses mandataires que “Garvik” n’est pas réellement une personne, mais un groupe d’intérêt séparatiste disposant d’une vaste fortune et cultivant le goût du secret, même en son sein. Au cours d’une mission d’extraction sur une base prétendument abandonnée, une équipe séparatiste est tombée sur un groupe de mercenaires fuyant les lieux à toute allure. Il faut croire qu’ils emportaient avec eux des ressources précieuses, car les supérieurs de Diana l’ont mandatée pour les retrouver.

Fort de ces quelques informations, le reste du groupe comprend mieux qu’il n’est pas dans son intérêt de réveiller Aaren et de discuter avec lui. Pire encore, Duke - si jamais il se réveille - est connu pour être un Éclaireur particulièrement efficace. Pour lui, se libérer ne serait qu’une question de minutes. Heureusement, un premier bilan médical pratiqué conjointement par Kejar et Diana laisse penser qu’il n’est plus que l’ombre de lui-même : à l’exception de quelques réflexes oculaires, Duke a plongé dans un état de mort cérébrale. Ce constat se confirme lorsque Nolan amène un “ami” docteur du Marché Noir, qui scanne la boîte crânienne du malheureux et y détecte deux minuscules trous, creusés depuis la cavité nasale jusqu’au cerveau. Le fait d’avoir injecté de l’oxygène par le nez a irrémédiablement endommagé ce qui pouvait en rester.

De grandes discussions s’engagent concernant les deux derniers individus recherchés - Xeli la tireuse d’élite et Decebal Vulpesco. Les pistes semblent assez maigres. C’est à ce moment que le destin frappe : Galrow reçoit un message qu’il ne peut ignorer…

Otage du Black Sun

0_1467069713650_black-sun.jpg

“Salut Galrow. J’ai des problèmes. Je suis désolée de te déranger avec ça, mais si tu peux passer vers l’Avenue 82-A-D37, tu me sauverais la vie.” - Rosa

En vérité, Galrow est un Wookie tout aussi honorable que vénérable. Et comme le veut la tradition, lorsqu’un individu sauve la vie d’un Wookie, celui-ci la lui doit en retour. C’est ainsi que Galrow se retrouva lié à Rosa, une Black Sun traditionaliste en porte-à-faux vis-à-vis de la nouvelle direction du groupe. La situation était déjà précaire bien avant le début de cette aventure : Galrow était forcé de travailler en lieu et place de Rosa, sous peine de voir celle-ci se faire exécuter. Mais à en croire le message qu’il vient de recevoir, le Black Sun a malgré tout choisi de se débarrasser d’elle.

Galrow se précipite hors du vaisseau, non sans quérir l’aide des autres membres du groupe. Autant TRCJ accepte sans broncher, autant Nolan ne saisit ni en quoi il serait utile, ni pourquoi il devrait le suivre. Ça ne l’empêche de le faire malgré tout. Diana, elle, reste au vaisseau pour s’assurer que Kejar ne libère par Aaren.

Arrivé à l’avenue 82-A-D37, Galrow remarque la présence de son “supérieur” des Black Sun, l’infâme Nallok Mogarian. Il s’approche de lui, suivi de TRCM, et lui demande de quelle manière il peut lui venir en aide. Entre deux chapelets d’insultes rabaissantes, Nallok lui adresse de sévères réprimandes. Il ne semble vraiment pas apprécier la suspecte présence de Galrow sur place, d’autant que ce dernier devrait être en train de ramener des crédits pour le gang. Malgré ses poils qui se hérissent, Galrow fait profil bas et quitte les lieux. Il contacte Rosa pour lui demander où elle se trouve : la mercenaire a trouvé refuge à la succursale locale de la Maison V, une boutique de prêt-à-porter dont les tarifs font croire aux résidents du coin qu’ils valent mieux que les autres.

Nolan se dévoue pour y rentrer, puisque Nallok ne l’a pas encore vu. Il s’infiltre dans le magasin, localise rapidement Rosa et lui fait parvenir d’amples vêtements à même de la dissimuler. Avant que Nallok ne fasse à son tour irruption dans le magasin, Galrow et TCMJ mettent en garde Nolan, qui fait glisser un rack de vêtements derrière lequel Rosa parvient à se dissimuler. Elle atteint l’arrière-boutique, quitte le magasin et s’enfuit par les toits, suivie depuis la rue par Nolan. Une fois en sécurité, ce dernier propose à la fugitive de l’extrader sur une autre planète, moyennant finances. Elle acquiesce, malgré sa surprise : difficile de croire qu’un simple contrebandier accepte de se mettre à dos le Black Sun. Voilà qui ne fait pas peur à Nolan, car il lui garantit qu’en cas de pépins, il n’hésitera pas à la balancer et à faire son possible pour couvrir ses arrières. Au moins, les choses sont claires.

La situation est moins drôle pour Galrow et TRCJ. Alors que Nolan et Rosa s’enfuyaient, les deux comparses en profitèrent pour entrer eux aussi dans la Maison V, que les Black Sun fouillaient sans considération sous le regard servile des clients et des tenanciers. Galrow échange quelques dernières remarques peu affables avec Nallok, puis tourne les talons une fois que Rosa est en sécurité. Pourtant, à plusieurs reprises, le Wookie et le droïde furent à deux doigts d’engager les hostilités. À charge de revanche…

Le Chasseur chassé

Maintenant que la situation s’est calmée, Galrow, TRCJ et Nolan font route vers le vaisseau. Au hasard d’un carrefour, ils croisent le regard d’un homme. Celui-ci se défile rapidement, d’une manière si suspecte qu’elle pousse nos investigateurs fauchés à se demander où ils l’avaient déjà aperçus : de mémoire, il s’agit d’un visage anonyme dans la foule, qui s’est trop souvent présenté à eux au cours de la journée pour qu’il soit parfaitement innocent. Et à bien y réfléchir, la barbe blonde sale pourrait correspondre à celle aperçue sur Decebal - chef du groupe de mercenaires - dont la photo était tombée entre les mains du groupe. Il ne leur en faut pas plus pour le suivre jusqu’à une ruelle éloignée, d’où retentit un tir de Fusil Blaster lourd qui endommage grièvement les circuits de TRCJ.

Nolan est le seul à suivre la trace de l’individu. Grand mal lui prend, puisqu’une fois face à lui, le filou découvre que sa “proie” n’est autre qu’un de ces légendaires utilisateurs de la Force. Celui-ci l’influence insidieusement en lui faisant croire qu’il n’est pas en danger, qu’il ferait mieux de le suivre. C’est sans compter sur le sang-froid remarquable de Nolan (concédons-lui quelques talents) et sur sa réponse cinglante : la menace d’un tir de son Blaster à bout portant. Comme quoi, si Force il y a, elle n’a pas la même emprise sur tout le monde. Résolu à ne pas se rendre si vite, le “Jedi” le désarme d’un geste de la main, son pistolet atterrissant directement entre ses doigts. Nolan se voit ainsi contraint par la force - celle avec un petit “f”, sa seule faiblesse !

Le ravisseur lui intime l’ordre de se débarrasser de son comLink, mais d’un tour de passe-passe à même de tromper un utilisateur de la Force, Nolan glisse le gadget dans sa manche, plutôt que de le jeter dans la ruelle. Notre marchand roublard n’en est pas à son dernier tour de malice. Lorsque le “Jedi” tente de l’assommer afin de le transporter à son repaire, il feint de sombrer dans l’inconscience, tout en conservant sa lucidité au nez et à la barbe d’un homme trop aux abois pour être attentif.

Arrivé dans le couloir d’un immeuble désaffecté, Nolan est ligoté, fouillé et dépossédé de ses biens - à l’exception du comLink, adroitement dissimulé. Avant qu’il ne daigne se “réveiller”, il entend les bruits de pas d’une troisième personne - une femme, aux manières grossières. Les deux individus attendent que Nolan revienne à lui, avant que l’homme ne se présente. Il s’agit évidemment de Decebal Vulpesco, chef du groupe de mercenaires. Avec lui, Xeli, la fameuse tireuse d’élite ayant semé la terreur au sein du groupe à plusieurs reprises. Le monologue de Decebal est difficile à suivre : apparemment**, il demande à ce que Nolan prévienne sa supérieure Jedi qu’il n’est pas nécessaire de lui envoyer d’autres assassins à ses trousses. Il compte “trouver les coordonnées”, les lui communiquer et couper les ponts**. Nolan va lui servir de “garantie”. Sur ces bons mots, Decebal amène son prisonnier dans un des deux appartements du couloir et l’y laisse pendant qu’il continue son travail. Nolan communique sa position à ses camarades, grâce au nom d’une boutique de mécanique dont l’enseigne est visible depuis la fenêtre.

Finir la mission

Ayant écouté l’intégralité de la conversation, Diana se décide à quitter le vaisseau. Elle propose à Kejar une “tisane” qui a vite fait de l’endormir, puis rejoint le reste du groupe. Son absence de connaissance informatique ne l’empêche pas de trianguler le signal du comLink de Nolan et bientôt, TRCJ, Galrow et elle se retrouvent devant le bâtiment où leur camarade est retenu prisonnier. TRCJ fait irruption dans l’immeuble d’en face, où il tente vainement de duper un résidant pour qu’il le laisse entrer dans son appartement. À défaut, il opte pour la manière brutale : un coup de poing suffit à défoncer la porte, son apparence se charge de terrifier le locataire qui s’était pourtant préparé pour du combat. Maître des lieux, le Droïde se positionne de sorte à pouvoir tirer sur Decebal et Xeli à travers la fenêtre.

Pendant ce temps, Nolan tente de tirer les vers du nez de Decebal. Il parle de Linda Garvik. Cette simple mention suscite chez le Noble une réaction explosive : alors qu’il constate le terrible malentendu quant à l’employeur du groupe, ses chances de négocier avec la fameuse Jedi dont il parlait retombent à zéro. Galrow et Diana profitent de cet instant pour pénétrer dans le couloir : le Wookie gratifie Xeli d’un tir de Fusil Blaster lourd avant qu’elle n’aie le temps de réagir. TRCJ en fait de même. Projetée au sol, la malheureuse n’a guère le temps de se relever avant que Diana ne se jette sur elle et lui inocule un puissant calmant. Decebal réagit en propulsant ses assaillants contre le mur, démontrant sa maîtrise de la Force. Il désarme ensuite Galrow, mais un coup de malchance lui vaut de déclencher un tir involontaire qui le désoriente pendant quelques instants. Diana libère Nolan : les deux “pacifistes” du groupe hésitent quelques instants avant de reprendre les hostilités. TRCJ mitraille depuis l’appartement d’en-face : blessé à plusieurs reprises, Decebal claque la porte de l’appartement qui offre au droïde sa ligne de vue. Galrow joue le tout pour le tout. Il sort son Fusil à percussion et pointe Xeli : si Decebal ne se rend pas, sa collègue va y passer. Jamais à court de ressources, l’homme persuade Galrow de baisser son arme sans résister - encore la Force ! Diana tente, sans succès, de se rapprocher discrètement pour planter une seringue dans la gorge de Decebal, ce qui donne le temps à Nolan de récupérer sa matraque et d’assommer le malheureux.

Sur ces entrefaites, une patrouille républicaine s’agglutine au rez-de-chaussé de l’immeuble. Elle a dû être appelée par un passant, malgré la relative dépopulation du quartier. TRCJ fait diversion à sa manière : il abat le locataire qui lui avait si gentiment cédé son appartement, puis fait exploser une grenade qui a tôt fait d’attirer l’attention des représentants de l’ordre vers l’immeuble voisin. Pendant ce temps, le reste de l’équipe embarque les “prisonniers” et tout le matériel à bord d’un Airspeeder abandonné.

La mission terminée, Nolan appelle Rosa et lui propose de quitter Coruscant. Diana, quant à elle, demande à “Garvik” les coordonnées de la planète vers laquelle extrader le groupe de mercenaires. Il s’agit de Tatooine, la célèbre planète désertique. Pourtant, le groupe souhaite en savoir un peu plus sur cette fameuse histoire de mercenaires et de coordonnées. Après avoir déposé Rosa, le vaisseau stationne à proximité de Tatooine où Nolan tente - difficilement - de travailler sur les données de Decebal. Un premier enregistrement capté par l’implant neural de Duke relate des premiers moments de leur assaut sur la station mentionnée par Diana. L’enregistrement n’est pas entièrement décrypté : il reste encore du travail, si nos camarades de fortune souhaitent en apprendre plus sur cette mystérieuse affaire…

last edited by AnubisVladTepas
  • 4
    Posts
  • 1282
    Views

Looks like your connection to L'Organisation Très Secrète was lost, please wait while we try to reconnect.